Marie-Emmanuelle Marchand

À quel âge pouvons-nous exiger les «s’il vous plaît» et «merci»?

On aime les enfants polis, tous vous le diront. C’est sociétal, la plupart d’entre nous retroussons nos oreilles à l’usage de l’impératif. Mais l’acquisition des règles de politesse, est sociale, oui, mais aussi langagière. Pour nous aider à y voir plus clair, voici un article de Marie-Ève B.-Gaudin, orthophoniste blogueuse pour Naître et grandir.

Les enfants ont plusieurs raisons de communiquer. Une de leurs raisons préférées : demander! Comme parents, on finit parfois par être étourdis par les «je veux!» et les demandes à répétition. Cela montre toutefois que l’enfant peut exprimer ses besoins et qu’il nous fait confiance pour y répondre. Avant d’en arriver à dire s’il vous plaît, il y a certaines étapes à franchir.

Quel genre de demande à quel âge?

Outre les pleurs, quel est le premier type de demande de la part d’un enfant? Le petit index qui pointe! Les tout-petits commencent à demander de cette façon un peu avant 1 an. Je me souviens quand Renaud, qui a déjà 2 ans et demi, a commencé à pointer ce qu’il voulait. Je trouvais ça à la fois mignon et pas toujours clair! À cette étape, la meilleure chose à faire est de nommer ce qu’on pense que l’enfant demande et de le lui donner ensuite si c’est pertinent.

L’enfant continue généralement à pointer tant qu’il ne connaît pas le mot pour désigner plus clairement ce qu’il veut. Il apprend aussi assez vite à redemander avec le fameux « encore ». Celui-ci fait habituellement partie des 50 premiers mots. Lorsque l’enfant dit « encore », on peut répondre avec une phrase comme : « Oui, tu veux encore du lait! »

Quand l’enfant a acquis assez de vocabulaire et qu’il peut combiner des mots, vers 2 ans, il fait souvent ses premières demandes du type « encore lait » ou « veux lait ». Encore dans ce cas, on peut reformuler avec une phrase complète comme : « Oui, tu veux du lait! ». Ce n’est pas essentiel, à cette étape, d’encourager le « s’il vous plaît », car l’enfant apprend tout juste à combiner des mots.

À un certain moment, l’enfant fait plus de petites phrases. Souvent, il peut alors alternativement demander en disant « Je veux du lait », « Moi veux lait » et « [son prénom] veut du lait! ». On peut alors suggérer : « Oui, tu peux dire « je veux du lait s’il te plaît » ». Par contre, à ce moment, il ne faut pas s’attendre à ce que la formule de politesse ait beaucoup de sens pour lui! Mon Renaud en est là!

C’est vers 4 ans à 5 ans que l’enfant devient plus conscient qu’il y a des façons plus polies que d’autres de demander. À cet âge, l’enfant a généralement les habiletés langagières pour dire « Je veux écouter la télé, s’il te plaît » et même ajouter « maman d’amour » s’il veut vraiment! Il comprend aussi qu’« Est-ce que je peux écouter la télé? » est une façon polie de demander.

Des parents m’ont déjà demandé : « Si mon enfant n’utilise pas les mots ou les formules de politesse alors que je sais qu’il est capable de le faire, j’attends qu’il parle avant de donner l’objet? ». J’ai toujours répondu qu’ils pouvaient donner l’objet convoité si c’était approprié de le faire simplement après avoir nommé ou reformulé pour l’enfant, et aussi après lui avoir laissé le temps de répéter. L’enfant apprend et sa demande pourrait être mieux exprimée une prochaine fois.

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Laisser une réponse

1 × 4 =

Je veux vraiment insister sur la pertinence de la formation et la manière dont elle est articulée, c’est vraiment un chouette programme. – C.B.

Formation de grande qualité que j’ai savouré et écouté avec grand intérêt!! – L.C.

J’ai maintenant les appuis théoriques pour mieux comprendre la situation, informer, expliquer, motiver. Le plan de traitement est devenu clair et je sais où je vais pendant mes séances à présent – E.C.

Je n’imagine pas ce que peut représenter la charge de travail et l’énergie dépensée pour un travail d’une telle qualité! – C.B.

J’ai adoré la formation! – H.C.

Tout est plus clair après ce que j’ai appris dans cette formation. – D.D.

On a étudié ensemble. C’est une orthophoniste hors catégorie. – G.F.-B.

En tout cas merci, ça en prend des gens qui prennent leur place dans des domaines moins reconnus de notre profession. – G.P.

Si vous hésitez, foncez c’est vraiment top! – M.W.

C’est tellement bien expliqué! – V.T.

Je me suis lancée dans cette formation alors que je démarrais mon premier suivi pour AOS.
J’étais au départ peu confiante et peu outillée mais grâce à ces 2 modules, tout a changé. – E.C.

Tout est pertinent! – L.C.

Elle démontre une belle maîtrise du sujet et est facile à écouter, même après une journée de travail. – F.C.

J’ai hâte d’intégrer tout ça à ma pratique. C’est beaucoup de contenu! – C.C.

Formation qui tombe à point. Tellement pertinente! – A.A.

Tellement clair que je n’ai pas eu de question! – M.V.

Merci pour tout ce contenu si riche et absolument passionnant.
J’ai hâte de découvrir la suite! – D.D.

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Pour plus d'information

Contactez-nous

Envoyez-nous un message 

[]
1 Step 1
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - Générateur de formulaires WordPress

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook