Enseigner la présence à soi en orthophonie

Je n’ai pas la prétention de savoir identifier et nommer comment je me sens rapidement et à l’autre de manière juste et respectueuse à chaque fois, mais j’y travaille. Le chemin que j’ai parcouru fait de moi une orthophoniste sensible et présente au ressentis de l’autre. Bon, il faut dire que d’être diplômée en psychologie (Baccalauréat), d’avoir travaillé comme intervenante et fait une thérapie y a contribué.

Je crois que tout ce que je suis peut et doit servir à enrichir ma pratique orthophonique. Voici quelques exemples. Je suis créative (je crée des jeux), rigoureuse (je vais fouiller les articles scientifiques en quête d’une réponse pour mieux comprendre un cas), flexible (je joue sous la table, en petit bonhomme avec mes plus jeunes clients) et sensible (je nomme l’émotion que je vis ou que je vois sur le visage d’un enfant, d’un parent et permet qu’on en discute ouvertement et simplement).

J’ai préparé cet article sous la forme d’un journal numérique. J’apprend tranquillement le design (créativité). Juste à cliquer ici: Émotions – guide pratique-1

Partager cet article :

INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE POUR NE PAS LA MANQUER!

No Comments

Leave a Reply

Derniers articles

Faire coucou pour changer le monde

Je vais commencer ce billet en mentionnant que je suis maman. Ceux qui sont devenus parents comprendront. Quand on le devient, on change. Je suis convaincue que si on avait

Lire la suite »