La thérapie contre le ronflement

Qu’on ronfle et/ou qu’on fasse des arrêts respiratoires dûs aux structures oropharyngées (bouche/gorge), la thérapie myofonctionnelle peut aider.

L’apport de l’orthophoniste

Comme l’apnée obstructive du sommeil (AOS) se caractérise par la répétition d’un collapsus partiel ou complet des voies aériennes supérieures pendant le sommeil, un travail spécifique augmente la tonicité des muscles et réduit les obstructions causées par leur effondrement. Conséquemment, il y a diminution de la sévérité et de la fréquence des épisodes d’apnée/hypopnée, de même que de l’intensité, de la durée et de la fréquence des ronflements.
Dans un contexte d’AOS, en plus d’un travail musculaire, l’orthophoniste rééduque les fonctions de respiration, mastication, déglutition et de parole, généralement impliqués dans la pathogénèse du trouble. Sachez que l’orthophoniste rééduque déjà ces structures et fonctions dans le cadre d’autres affections (dysphagie, dysfonction laryngée, parkinson, trouble myofonctionnel orofacial…). Au Canada cependant, notre rôle n’est pas encore reconnu pour l’AOS.

Dans plusieurs pays, les orthophonistes offrent déjà cette rééducation (France, Belgique, Brésil, Suisse, …). Et pour cause, les études démontrant l’efficacité de la rééducation myofonctionnelle orofaciale en contexte d’AOS sont si nombreuses qu’il n’est plus question de savoir si c’est scientifiquement fondé, mais plutôt par où commencer (Camacho et al., 2015; Cooper, 2010; de Felicio et al., 2016, Guimaraes et al., 2009; Guilleminault et al., 2013; Lee et al., 2015; Pitta et al., 2007…).

Ce que je propose, c’est justement cela. Une méthode de rééducation fondée sur la recherche et éprouvée, personnalisable et réfléchie pour une efficience maximale. Il faut que le public sache que ça existe et que les professionnels de la santé soient formés et informés. Oui, ça vous concerne. Ça nous concerne tous.

Pourquoi ne pas rééduquer l’AOS ?
Encore mieux, pourquoi ne pas le prévenir lorsque c’est possible ?

Lorsqu’on comprend comment le trouble s’installe, ses phénotypes, facteurs de risque et de maintien, il est possible de prévenir son apparition, d’en ralentir la progression et/ou d’en diminuer la sévérité. Laissez-moi vous expliquer comment.

Pour le détail, consultez la section formation de mon site au www.monorthophoniste.com

La première partie s’adresse à tout le monde.

Marie-Emmanuelle Marchand, M.Sc., Orthophoniste

Partager cet article :

INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE POUR NE PAS LA MANQUER!

2 Comments

  • Gilles Martineau on 8 février 2023

    Bonjour j aimerais avoir un rendez-vous pour problème de ronflement. Ma fille est ergothérapeute à la clinique neuractiv à TR et m a fortement conseillé de vous contacter. Merci.

Leave a Reply

Derniers articles

Faire coucou pour changer le monde

Je vais commencer ce billet en mentionnant que je suis maman. Ceux qui sont devenus parents comprendront. Quand on le devient, on change. Je suis convaincue que si on avait

Lire la suite »