"> Les enfants ''difficiles'' - Marie-Emmanuelle Marchand

Marie-Emmanuelle Marchand

Les enfants ”difficiles”

Je côtoie beaucoup d’enfants de par mon travail. Être en contact avec eux m’a enseigné quelques trucs. Voici deux réalisations qui s’appliquent aux enfants que l’on dit être ”difficiles”.

1. Un enfant qui ne se sent pas bien, n’agit pas bien.

Voici un exemple pour illustrer mes propos: J’avais dans mon bureau un petit garçon de 4 ans avec de grandes difficultés langagières. Comprendre et s’exprimer était un défi. Il était content de travailler avec moi, mais souvent, il faisait des crises de larmes, de cris… de bacon. Il avait toujours une bonne raison, mais cette raison échappait souvent au premier regard. J’ai appris qu’il réagissait lorsqu’il ne comprenait pas, lorsque c’était trop difficile, lorsqu’il avait l’impression de décevoir son parent ou moi. Cet enfant m’a beaucoup enseigné et depuis, je suis plus rapide à identifier ce qu’il se passe.

2. Derrière le comportement il y a une émotion et cette émotion découle d’un besoin. Si on écoute le besoin plutôt que de réagir au comportement, on désamorce la situation.

N’attendez pas de l’enfant qu’il soit capable de nommer ce qu’il ressent, même les adultes en éprouve de la difficulté. Plutôt, cherchez à comprendre les déclencheurs des mauvais comportements et questionnez l’enfant dans des mots simples, donnez-lui des choix de réponses, laissez des moments de silence pour lui permettre de s’exprimer et de rassembler ses idées brouillées par l’émotion.

En terminant, de manière préventive, il peut être intéressant d’identifier différentes émotions sur le visage de personnages de livres. Je vous suggère, en plus de nommer l’émotion, d’identifier dans l’histoire pourquoi le personnage se sent comme ça et de trouver ensemble des exemples qui s’appliquent au vécu de l’enfant. Par exemple, dans l’histoire, la coccinelle se sent fière parce qu’elle a gagné la course, c’est comme toi quand tu m’as apporté ton dessin tantôt. Peux-tu me trouver un autre moment où tu t’es senti fier? Il faut donner à l’enfant les moyens de communiquer comment il se sent. Vous seriez surpris de constater combien d’enfants dans mon bureau sont limités à  content/pas content, gentil/méchant.

Les émotions sont comme les couleurs, il y a tellement de nuances!

C’est en appliquant cela que je noue avec les enfants plus réactifs un lien de confiance vrai et sincère.

Votre orthophoniste,

Marie-Emmanuelle Marchand

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Laisser une réponse

2 × 3 =

Quand apprendre est amusant, l’avenir est prometteur.
– Michaël Ferrari

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Pour plus d'information

Contactez-nous

Envoyez-nous un message 
Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook