"> L’orthophonie, c’est aussi pour les adultes - Marie-Emmanuelle Marchand

Marie-Emmanuelle Marchand

L’orthophonie, c’est aussi pour les adultes

Quand on pense à l’orthophonie, on visualise un garçon de 3 ans qui parle peu, mais l’orthophonie c’est aussi pour les adultes. En fait, dans mon bureau, je vois les enfants à partir de 18 mois et n’ai pas de maximum d’âge pour la clientèle. Pourquoi en aurais-je? Ma cliente la plus âgée va avoir 78 ans bientôt et la fréquenter est un privilège. Bien que l’approche et la problématique soient différentes, on peut avoir besoin d’une orthophoniste à tout âge. Certaines de mes collègues se spécialisent chez les nouveaux-nés et d’autres auprès des personnes qui présentent des démences et autres maladies neurodégénératives.

Pour ma part, je ne reçois pas toutes les clientèles adultes, mais ai le bonheur d’offrir le suivi à certaines. Voici donc les motifs de consultation de certains des derniers cas ayant fait appel à mes services.

  • Une jeune femme fin vingtaine désirant devenir professeure a de la difficulté à passer son épreuve de français;

 

  • Un homme dans la cinquantaine qui ronfle beaucoup en dormant a toujours l’impression d’avoir un chat dans la gorge. Il doit faire chambre à part avec sa nouvelle épouse et ça mine leur intimité;

 

  • Un jeune homme dans la trentaine a obtenu un diagnostic d’apnée obstructive du sommeil et souhaite s’aider en rééduquant les muscles responsables de l’obstruction en plus de l’introduction de la machine à pression positive qui lui a été prescrite;

 

  • Un homme dans la quarantaine me consulte parce qu’il parle sur le bout de la langue. Comme il doit régulièrement parler dans un micro depuis sa promotion, il souhaite modifier sa parole pour qu’elle soit moins dérangeante pour lui et les autres;

 

  • Un jeune homme me consulte parce que son bégaiement l’empêche d’aller vers les filles à un âge où avoir une blonde compte plus que tout;

 

  • Une femme d’âge mûr me consulte parce qu’elle s’étouffe pratiquement tous les jours et ignore pourquoi et comment s’aider;

 

  • Un homme me consulte après une carrière dans l’armée. Voulant poursuivre ses études, il rencontre des difficultés scolaires qu’il ne s’explique pas;

 

  • Un homme me consulte pour comprendre comment il peut être dyslexique/dysorthographique et surdoué en même temps après une évaluation neuropsychologique qui le laisse avec beaucoup de questions;

 

  • Un enseignant du secondaire me consulte pour que je l’aide à comprendre et à s’adapter aux conclusions orthophoniques et autres diagnostics qu’il rencontre dans sa classe;

 

  • Une orthopédagogue me consulte pour peaufiner le travail qu’elle fait en modalité écrite du langage auprès des enfants de son école;

 

  • Un homme me consulte parce qu’il vomit occasionnellement après avoir mangé. Il n’arrive pas à prévoir quand ça arrive et ça occasionne du stress au moment des repas.

 

Voilà! Que de beaux souvenirs me reviennent au moment d’écrire ces lignes. Travailler auprès d’adultes est très stimulant et me force souvent à aller lire quelques articles scientifiques et autres ouvrages. Au vu des bizarreries que je vois dans mon bureau, on a souvent des éclats de rires et de génie, durant une seule et même rencontre.

Merci à mes clients de me faire grandir avec eux et de m’accorder leur confiance,

 

Marie-Emmanuelle Marchand, M.Sc., Orthophoniste

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Laisser une réponse

dix-huit − 16 =

Quand apprendre est amusant, l’avenir est prometteur.
– Michaël Ferrari

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Pour plus d'information

Contactez-nous

Envoyez-nous un message 
Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook