Marie-Emmanuelle Marchand

Mon bébé ne babille pas, que faire?

Votre bébé a entre 6-10 mois et ne babille pas, voici des conseils à appliquer et des notions pour comprendre où il en est dans son développement cognitif et langagier.

Le langage adressé aux enfants

Dès les premiers jours de vie, votre bébé est sensible à la prosodie de la langue maternelle.

Pour l’aider à distinguer votre parole, vous pouvez varier :

  • Rythme et mélodie
  • Accentuation
  • Durée et allongement des sons et des syllabes
  • Intonation
  • Débit

Lorsqu’on varie tous ces aspects, on parle alors de LAE, soit de langage adressé aux enfants. Ça vient naturellement à une majorité d’entre nous. C’est ce à quoi on réfère lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il parle en bébé. Loin d’être négatif, c’est reconnu comme aidant le bébé à distinguer la parole, à s’intéresser à son interlocuteur, à entrer en relation avec ce dernier, à développer sa conscience de l’autre et de son environnement. Le seul obstacle, c’est la peur d’avoir l’air idiot-e. Mais ce n’est pas de taille à mon avis lorsqu’on voit le visage d’un poupon s’illuminer devant nos propos colorés et enthousiastes!

L’attention conjointe

Elle est une autre pierre importante durant cette période, mais plus spécifiquement entre 6 et 8 mois.

L’attention conjointe s’établit par rapport à des objets ou des événements. Au départ, l’enfant regarde l’objet ou ce qui se passe mais ne regarde pas l’adulte. Plus tard, l’enfant regarde alternativement l’objet et l’adulte. L’adulte répond en donnant, pointant, nommant… l’objet ou l’événement.

Les signaux de communication

Les signaux de communication reposent sur un répertoire universel d’expressions faciales et de gestes. Les mimiques émotionnelles sont stéréotypées.

L’enfant utilise le geste de pointer auquel il ajoute des vocalisations. Graduellement, le geste de pointer se différencie de l’intention d’obtenir l’objet. L’adulte répond en posant des questions et en incorporant l’objet pointé par l’enfant dans la conversation.

À 2 mois, vocalise davantage en présence d’un adulte que seul, il commence à devenir conscient de l’impact social de ses vocalisations : les utilise pour communiquer ses émotions et ses demandes.

Ce que vous pouvez faire, c’est :

  • « Chacun son tour » : parent et enfant se répondent en vocalisant.
  • Soyez expressifs, augmentez vos expressions faciales, ajoutez des gestes, des mimiques à vos paroles
  • Imitez votre enfant comme si vos productions étaient le miroir des siennes.
  • Assurez-vous de garder le contact visuel durant l’échange. Cessez vos vocalisations s’il en produit de sorte qu’il apprenne à considérer cet échange comme étant communicationnel, chacun son tour. Ça l’aidera à respecter les tours de parole plus tard dans son développement.

Le langage des signes

Vers 6-7 mois, il reconnaît quelques mots familiers : maman, papa (Bortfeld et al., 2005) et certains mots qui réfèrent à un geste ou un jeu : coucou !, bye!

C’est donc à ce moment que le langage des signes (signes pour bébé) peut être utilisé. Vous n’êtes pas intéressé à l’apprendre? Inventez-vous des gestes illustratifs facile à réaliser pour illustrer certains éléments de son quotidien : lait, couche, encore, veux, aime, faim, boire…

Certains parents ont peur, mais les gestes ne remplacent pas la parole, c’est un langage (kinesthésique) qui vient supporter le développement du langage parlé. En plus, ça augmente les portes d’entrée pour la communication. Plutôt que de devoir porter attention au message auditif seulement, l’enfant avec qui on utilise la parole et des gestes, voit que quelque chose a été dit, il se sert de l’ouïe et de la vue. C’est d’autant plus stimulant.

Pour plus de conseils, pour être rassurés et savoir comment interagir avec votre poupon, appelez-moi. Une rencontre d’évaluation des besoins est exactement là pour ça. Ne vous en privez pas. Les parents arrivent inquiets et ressortent confiants pour le prix d’un souper au restaurant! 😊

Marie-Emmanuelle Marchand, M. Sc., Orthophoniste

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Laisser une réponse

cinq × cinq =

Je veux vraiment insister sur la pertinence de la formation et la manière dont elle est articulée, c’est vraiment un chouette programme. – C.B.

Formation de grande qualité que j’ai savouré et écouté avec grand intérêt!! – L.C.

J’ai maintenant les appuis théoriques pour mieux comprendre la situation, informer, expliquer, motiver. Le plan de traitement est devenu clair et je sais où je vais pendant mes séances à présent – E.C.

Je n’imagine pas ce que peut représenter la charge de travail et l’énergie dépensée pour un travail d’une telle qualité! – C.B.

J’ai adoré la formation! – H.C.

On a étudié ensemble. C’est une orthophoniste hors catégorie. – G.F.-B.

En tout cas merci, ça en prend des gens qui prennent leur place dans des domaines moins reconnus de notre profession. – G.P.

Si vous hésitez, foncez c’est vraiment top! – M.W.

C’est tellement bien expliqué! – V.T.

Je me suis lancée dans cette formation alors que je démarrais mon premier suivi pour AOS.
J’étais au départ peu confiante et peu outillée mais grâce à ces 2 modules, tout a changé. – E.C.

Tout est pertinent! – L.C.

Elle démontre une belle maîtrise du sujet et est facile à écouter, même après une journée de travail. – F.C.

J’ai hâte d’intégrer tout ça à ma pratique. C’est beaucoup de contenu! – C.C.

Formation qui tombe à point. Tellement pertinente! – A.A.

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Pour plus d'information

Contactez-nous

Envoyez-nous un message 

[]
1 Step 1
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - Générateur de formulaires WordPress

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook