"> Trouble du traitement auditif (TTA) - Marie-Emmanuelle Marchand

Marie-Emmanuelle Marchand

Trouble du traitement auditif (TTA)

Le trouble du traitement auditif (TTA), anciennement appelé le trouble du traitement auditif central (TTAC) est une maladie qui entraine de perception des sons. Il est important de dire ici que ce ne sont pas des problèmes d’audition (oreilles), mais de perception des sons (cerveau). C’est donc dire que cette affection a une incidence sur la manière dont les personnes entendent les sons qui les entourent.

Ce trouble peut causer des problèmes d’apprentissage difficiles à identifier par le milieu ou la famille. Chez plusieurs, ce trouble est concomitant (vient) avec le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), une dyslexie/dysorthographie, un trouble du langage.  C’est en moyenne 2-3% des enfants d’âge scolaire qui présentent un TTA. Mais ces enfants deviennent éventuellement adultes. Il est donc tout à fait possible qu’un adulte présente ce trouble, mais l’ignore.

Pistes de dépistage :

  • Répète qu’il a de la difficulté à entendre lorsqu’il y a du bruit.
  • Ne se rappelle pas les consignes à plusieurs étapes.
  • A de la difficulté à apprendre les séries (mois de l’année, jours de la semaine, numéros de téléphone).
  • A de la difficulté à suivre un discours continu.
  • A de la difficulté à comprendre le message lorsque l’interlocuteur a un accent.
  • A fait de nombreuses otites étant jeune.
  • Présente un retard dans l’acquisition de la modalité écrite du langage.
  • A besoin que les instructions et consignes lui soient répétées.
  • Peut sembler ne pas entendre lorsqu’il y a du bruit.
  • Peut confondre des mots aux sonorités similaires.
  • A généralement une mauvaise orthographe.
  • A de la difficulté à comprendre les problèmes en mathématiques.
  • A de la difficulté à comprendre les paroles des chansons.
  • Contrarié par des environnements bruyants, le comportement s’améliore dans un cadre calme.
  • Oubli excessif de renseignements à caractère courant et mémorisés.

Cas clinique :

Un de mes clients vient me voir depuis deux ans. Dès le départ, il apparaît évident qu’il confond certains sons à l’oral. Saucisse devient chaucisse, plonger devient plonzer, chanceux devient sanceux etc. À l’écrit, les confusions sonores entrainent des erreurs d’orthographe. Malgré l’implication de la mère, de l’enseignante et de l’orthopédagogue, les confusions persistent et l’enfant accumule un retard non seulement sur le plan oral (lorsqu’il parle), mais également à l’écrit. Évalué en neuropsychologie pour un TDAH, nous savons qu’il a le potentiel intellectuel pour obtenir de meilleurs résultats scolaires. Non seulement, charmant, ce jeune garçon est clairement attentif durant nos rencontres et se montre appliqué en plus d’être intelligent. À l’école pourtant, même le cours d’éducation physique lui pose des problèmes parce que dès qu’il y a du bruit, il n’arrive plus à concentrer son attention pour saisir les consignes (qui sont par ailleurs longues). Le trouble du traitement auditif pour lequel nous l’avons référé en audiologie a été confirmé. Cela dit, nous n’avons pas attendu le diagnostic pour travailler la distinction des sons proches. L’enfant a beaucoup progressé avec nos rencontres, mais comme son TTA vient avec une dyslexie/dysorthographie et un trouble phonologique, nous avons encore du travail à faire en rencontre. Qu’à cela ne tienne, ces rencontres se déroulent dans le plaisir et ensemble, nous travaillons à le rendre plus autonome et compétent face aux situations d’apprentissages.

Le TTA, peut être inné (ex. : présent à la naissance) ou acquis (ex. : otites répétées) et ses symptômes varient en fonction du type et du nombre d’habiletés auditives atteintes.

Le TTA inclut les habiletés auditives suivantes :

  • Savoir d’où vient le son – Localisation et latéralisation du son.
  • reconnaitre que deux sons sont différents ou pareils – Discrimination auditive.
  • Se rappeler d’éléments dans l’ordre – Reconnaissance de l’aspect temporel ex. : Après avoir remis vos devoirs de mathématiques, ouvrez le manuel de français à la page 15 et faites le 3e exercice dans l’encadré.
  • Pouvoir se concentrer sur la parole dans un environnement bruyant ex. : Le professeur qui donne ses consignes pendant que des chaises sont déplacées dans la pièce.

Le diagnostic du TTA est fait par l’audiologiste, mais il faut une évaluation en orthophonie pour diagnostiqué et travaillé l’aspect langagier (ex. : confusion de sons proches, compréhension de consignes multiples). Une consultation auprès du médecin de famille ou de l’otorhinolaryngologiste (ORL)fait généralement partie du processus normal.

En somme, dans le doute, consultez votre orthophoniste. Elle saura vous référer là où il se doit et évaluer ce qui doit l’être afin d’aider votre enfant ou vous-mêmes à faire face à la situation.

Cordialement,

Marie-Emmanuelle Marchand, M. Sc., orthophoniste

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Laisser une réponse

1 × un =

Quand apprendre est amusant, l’avenir est prometteur.
– Michaël Ferrari

Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Pour plus d'information

Contactez-nous

Envoyez-nous un message 
Partager cet article : Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook